Quiénes Somos

 

Monografías sobre Biodanza

Suscríbete a nuestro boletín

Recibe en tu correo electrónico las últimas noticias del mundo Biodanza

Caja de Facebook

 
 

Biodanza

  • Programa de Formación Fundación Escuela Colombiana de Biodanza.

    Programa de Formación Fundación Escuela Colombiana de Biodanza.

  • Biodanza - Neochamanismo

    Biodanza - Neochamanismo

  • Investigaciones

    Investigaciones

  • Biodanza Organizacional

    Biodanza Organizacional

Neoxamanismo

Neosciamanismo

Biodanza & Neoshamanism

Retour aux origines VII

 Jour 1 – mardi 21 octobre 2014 

Ville de Guatemala - Guatemala Antique 

Trajet de l’Aéroport international La Aurora à la ville antique de Guatemala. (1 heure environ selon l’heure d’arrivée à l’aéroport de Guatemala. 

Classée depuis 1979 Patrimoine culturel de l’humanité, Guatemala Antique est aujourd’hui une ville réputée pour ses célébrations religieuses durant la semaine Sainte et qui se prolongent jusqu’au jour de Pâques (Résurrection de Jésus). Guatemala Antique est également réputée pour ses cours d’espagnol proposés aux nord-américains et aux européens. 

Par ailleurs, la ville antique est la capitale du Département Sacatepéquez où nous pouvons apprécier l’édifice d’origine abritant la troisième université d’Amérique : l’université de San Carlos de Borromeo, fondée le 31 janvier 1676 par Real Cédula de Carlos II. Les études universitaires apparaissent au 

Guatemala vers le milieu du XVIème siècle. A l’initiative du premier évêque diplômé du royaume de Guatemala, Don Francisco Marroquín, l’école universitaire Santo Tomas est fondée en 1562, elle accueille des gens défavorisés ayant obtenu une bourse d’études, pour y étudier la philosophie, le droit et la théologie. 

Actuellement, l’université abrite un musée et un espace culturel qui présente des concerts de musique classique. 

De 17h à 20h Atelier de Biodanza. 

Jour 2 – mercredi 22 octobre 2014 

Guatemala Antique 

Petit déjeuner à l’hôtel. 

Les touristes sont accueillis puis conduits au Site Archéologique Iximche (environ 1h30 de trajet). Avant de pénétrer dans le site, ils arrivent dans une propriété privée, située à côté du site, pour y effectuer une cérémonie Maya pour demander la permission de rentrer à Iximche. Cette cérémonie, d’une durée d’environ 2h, se déroule dans la matinée, car ce sont les seuls horaires proposés. A la fin, les touristes participent à un atelier. (Remarque : La propriété privée dans laquelle se déroulera les activités pour cette journée, n'est accessible que pendant 6 heures) 

Retour à l’hôtel et atelier de Biodanza de 17h à 20h. 

« Iximché » est un dérivé du mot « Ixim » (maïs) et « ché » (arbre) et signifie « arbre de maïs ». Cette ville est située à 90km à l’ouest de la ville de Guatemala. Elle fut construite dans une vallée située à 2260 mètres d’altitude, au sud-est d’un sommet entouré de précipices, qui furent d’excellentes défenses naturelles contre les attaques de villageois voisins tels que les « Quichés » et les « Zutuhiles ». 

A l’époque coloniale, « Iximché » était au centre d’un culte d’adoration syncrétique d’une relique issue des ruines d’un lieu sacré et qui fut abritée à l’église de « Tecpán ». Jusqu’au XIXème siècle, ce culte se pratiquait tous les vendredis Saints avec des processions qui partaient de « Tecpán » vers les ruines. Puis, au XXème siècle, suite à la guerre civile, le culte disparut. 

THÉMATIQUE DE LA CÉRÉMONIE : 

« NAWAL TZI » la loi des Hommes et la loi Spirituelle. Elle représente les lois spirituelles, les autorités cosmiques représentent le droit chemin. Aujourd’hui, nous leur demandons justice divine, loyauté et amour, afin que nos chemins soient inondés de lumière et que nos projets soient dirigés vers le droit chemin. 

DESCRIPTION DU SITE ARCHÉOLOGIQUE « D’IXIMCHÉ » 

Le site fut conservé, en grande partie grâce à l’alliance entre les espagnols et les « kaqchikeles » contre les « k’iche ». Le centre du site est flanqué de profonds ravins et il est séparé de la zone principale résidentielle par des fausses de défense. La ville s’est développée rapidement et au bout de 50 ans d’existence, elle avait atteint son extension maximale. D’ailleurs, sa croissance fut telle, que la zone résidentielle s’est étendue au-delà des ravins. 

La citadelle est composée de quatre petites places et deux grandes, chacune abritait au moins deux temples. Vous trouverez ci-joint le plan avec la description des places marquées : A, B, C, D, E, F. Elles s’étendent du nord-est (A) jusqu’au sud-est (F). Le centre des cérémonies fut séparé des zones résidentielles par un mur. 

Les palais de l’élite étaient mitoyens aux deux champs de pelote mésoaméricaine. Le plus grand mesurait 40 mètres de long et présentait des marqueurs zoomorphes. 

Apparemment les places A et B formaient un seul complexe architectural appartenant au clan « Sotz’il » et incluant le palais « Ahpo Sotz’il ». La place A possède un terrain de pelote, deux temples et dix structures du palais dont cinq d’entre elles ne sont pas reliées. 

L’entrée du site est située dans la ville moderne de « Tecpán » qui a remplacée celle « d’Iximché » après sa destruction. 

Nous y accédons donc par l’entrée nord des ruines, où l’on trouve un parking, un musée, un espace pique-nique, la maison du gardien et un terrain de football. 

Au sud de la citadelle se trouve une forêt abritant une zone cérémoniale utilisée actuellement par les « kaqchikeles ». Cette zone est reliée aux ruines par un sentier qui mène vers les vestiges d’un édifice flanqué de six autels en concret mais qui n’a pas été fouillé. Nous y trouvons des fleurs, des aliments et des boissons laissés en offrande. 

Nous pouvons apprécier à l’intérieur du musée l’exposition de nombreuses pièces trouvées sur le site, des céramiques et des sculptures entre autres. 

La place C est séparée des places A et B par un mur de 3 mètres de haut et abrite au sud-est, le complexe architectural du palais « Ahpo Xajil » où résidait le gouverneur mineur. Nous trouvons également deux temples disposés l’un face à l’autre de chaque côté de cette place. En outre, nous trouvons un terrain de pelote « Xajil » au sud-ouest de cette place. 

Le palais fut construit suivant la disposition est-ouest. L’entrée principale se situait à l’est d’un patio qui se trouvait à l’ouest du palais. Celui-ci abritait un autel au centre. Sur le site, à l’emplacement des chambres et des patios on a trouvé une grande quantité d’artefacts domestiques. De plus, Pedro de Alvarado et ses soldats espagnols auraient campé dans l’enceinte du palais, puis l’auraient fait brûler en 1526. L’incendie a causé la chute des murs en adobe, épargnant l’intérieur du palais. Les archéologues ont pu ainsi récupérer les artefacts domestiques. Malheureusement le destin de l’autre palais « d’Ahpo Sotz’il », ne fut pas le même, les vestiges ayant pratiquement disparu. 

La place D n’a pas encore été fouillée mais seulement débroussaillée et cartographiée par les archéologues. Il s’agit d’une grande place entourée de hauts monticules de terre. A la différence des autres places, celle-ci n’a pas abritée de grandes pyramides. Toutefois, elle accueillait comme les autres un palais situé au sud de l’enceinte avec 3 patios intérieurs. Dans le patio ouest, nous trouvons un autel en forme de croix. Ce palais n’avait pas l’importance des deux autres (« Ahpo Sotz’i »l et « Ahpo Xahil »), et les archéologues pensent qu’il avait été construit en l’honneur « d’Ahuchan». 

Les places E et F se situent à l’est de la place D, elles présentaient aussi des vestiges du palais. Ces places n’ont pas encore été cartographiées et débroussaillées. Elles forment également un seul complexe architectural et les archéologues pensent que cette construction fut érigée en l’honneur de « K’alel Achi ». 

La fosse, qui entourait le promontoire où se trouvaient les constructions, avait originellement une profondeur de 8 mètres de hauteur. Peu de temps après la colonisation, les espagnols ont comblé le fossé afin de fragiliser la cité. Au milieu du XIXème siècle cette profondeur était de 2.7 mètres. Il faut noter qu’en 1960 le fossé était encore visible malgré le fait qu’il soit pratiquement bouché. 

Les découvertes archéologiques in situ ont apporté des encensoirs modelés et décorés portant des anses. La céramique domestique était fabriquée en mica et se composait essentiellement d’ustensiles de cuisine. Il y a également des céramiques polychromes et blanches, importées de « Chinautla » (site qui a fourni beaucoup de céramiques du même style). 

Les vases marron ont le même style que ceux qui ont été trouvés à « Zaculeu » et à vieux « Mixco », lieux qui présentent une occupation durant la période Postclassique tardive. Il y a eu d’autres découvertes

fréquentes comme les mortiers à trois pieds, en pierre et taillés de manière rectangulaire nommés « metates ». En outre ils ont mis au jour des feuilles d’obsidienne et des bijoux en jade. 

Les sacrifices humains sont évidents, avec pour preuve les traces laissées notamment au sommet de la structure n. 2. Ce type d’autel est utilisé pour effectuer des sacrifices de coeur. De plus, le dépôt de crânes des victimes décapitées a été trouvé à côté de couteaux d’obsidienne, ainsi qu’une flûte pentatonique fabriquée avec le fémur d’un enfant indiquant également la présence desdits sacrifices humains. 

Il n’y a pas eu beaucoup de vestiges espagnols, certainement du fait de leur courte occupation. Cependant, les archéologues ont trouvé des boulons en fer forgé d’arbalète. 

Jour 3 - jeudi 23 octobre 2014 

Guatemala antique - Chichicastenango – Panajachel (Lac d’Atitlán) 

Après le petit déjeuner, départ vers Chichicastenango où les touristes participeront à une autre cérémonie Maya dans un lieu sacré nommé « Pascual Abaj ». (Trajet d’environ 2h30) 

Après la cérémonie, les visiteurs auront la possibilité de se promener dans le marché d’artisanat et de visiter l’église de Santo Tomás. Cette dernière mélange le mysticisme autochtone et le catholicisme. En effet, à l’intérieur de l’église nous pouvons observer des chamans pratiquant des rituels Mayas. Il n’y aura pas d’autres activités à Chichicastenango. Il faudra attendre l’après-midi et arriver, après 1h30 de trajet, à Panajajchel, également connu sous le nom du Lac d’Atitlán pour une nouvelle cérémonie d’une durée de 2h. 

Retour à l’hôtel, de 17h à 20h Atelier de Biodanza. 

THEMATIQUE DE LA CÉRÉMONIE: 

NAWAL BÀTZ prédit le futur, il est la connexion spirituelle, le commencement. Le temps est l’histoire, raison pour laquelle nous demanderons notre réalisation spirituelle, que l’on puisse débuter une nouvelle histoire, en tissant des liens auprès de nos guides célestes. 

Chichicastenango ou « chichi » est l’une des destinations touristiques les plus visitées au Guatemala, pour sa richesse culturelle et pour les couleurs que dégagent les costumes traditionnels dans cette région. Par ailleurs, elle est aussi connue pour la célébration de nombreux rituels traditionnels religieux auxquels il est possible d’assister avec l’accord préalable des locaux. 

Les motifs de la pratique de rituels religieux à « Pascual Abaj » sont variés: demander la santé, du travail, qu’un mariage se produise ou encore quelque chose de bon ou de mauvais pour quelqu’un. Cette région est la plus importante de toutes les régions où l’on pratique les rituels. Elle accueille des docteurs et des chamans venant de toutes les régions de Guatemala et même du Mexique, pour y pratiquer des cérémonies. Il faut noter qu’il existe à peu près 35 autels dans toute la région, mais c’est celui-ci le plus important et reconnu de tous. 

Cet autel est situé au sommet de la colline derrière, le musée « Pascual Abaj ». L’autel est nommé « Turcaj » ce qui veut dire « Lieu sacré » ou « Pierre sacrée ». 

A l’origine, il était situé dans l’ancien temple Maya détruit, à l’emplacement de l’actuelle église catholique Santo Tomás. Il fut créé pour rendre culte à un dieu nommé « Pascual Abaj ». 

L’histoire remonte à 1540 lorsque les natifs sortent en cachette l’autel afin que les espagnols ne le détruisent pas. Dix ans plus tard, en 1550, les natifs amènent l’autel au sommet de la colline et reprennent leurs cérémonies. En effet, dans l’ancien temple il n’est plus permis de réaliser ce genre de pratiques condamnées par la religion catholique. 

L’autel était auparavant nommé « Abaj » ce qui veut dire dieu de l’homme, de la femme, de la fertilité et de la pluie, mais le temps passa et les espagnols ont remarqué que les natifs se réunissaient fréquemment au sommet de la colline et ont décidé d’y mener une investigation. Lorsqu’ils ont compris que les locaux rendaient culte depuis un certain temps à leur dieu, malgré le fait qu’ils aient détruit leur ancien temple, ils ont décidé de ne pas anéantir cet endroit. L’espagnol qui a découvert les faits s’appelait Pascual, raison pour laquelle les natifs ont renommé leur autel « Pascual Abaj ». En outre, nous y trouvons également des croix catholiques qui ont étés déposées en 1976, suite au puissant tremblement de terre qui a secoué la région. Jusque là, la rivalité entre catholiques et mayas était sans répit, les conflits y étaient monnaie courante. Cependant, le tremblement de terre fit réfléchir les deux croyances, pensant qu’à cause de leurs erreurs, dieu se vengeait sur leur sort, ils décidèrent de faire une trêve définitive en unissant leurs liens. C’est alors qu’ils déposèrent les 4 croix, symbolisant ainsi les quatre points cardinaux qui les protégeraient d’autres tremblements de terre. 

Depuis, leurs traditions religieuses se sont conservées et les locaux ont beaucoup de respect envers les Anciens, docteurs ou chamans mayas, car ils sont convaincus de leurs pouvoirs surnaturels à faire le bien ou le mal. Si par malheur on leur manquait du respect, ils auraient la capacité en quelques secondes, avec un regard ou un geste de la main de nous faire du bien ou du mal. Les rituels concernant quelqu’un, ont besoin d’une photographie, c’est pourquoi il faut être respectueux des photos que l’on prend des locaux, car ils n’ont aucune garantie de l’utilisation bienveillante ou malveillante que le photographe réserve à l’image prise. Idem pour les objets déposés aux pieds de l’autel (argent, fruits, herbes), il ne faut pas les toucher, car on ne sait pas pour quelle raison ils ont été déposés à cet endroit, si c’est pour faire le bien ou le mal. Selon la tradition, les docteurs ou chamans peuvent prédire le destin des gens et leurs vocations. En effet, ce type de rituels se pratiquait à l’intérieur de l’église Santo Tomás, où les enfants étaient présentés devant les chamans qui déterminaient s’ils devaient fonder une famille ou devenir des docteurs religieux. Aujourd’hui, cette pratique est réalisée sur l'autel de la colline et peut être effectuée à tout âge. 

Par ailleurs, lors de la conquête et la christianisation espagnole, il fut difficile de priver les natifs de leurs croyances religieuses, ce qui a entraîné, avec le temps, un certain nombre de traditions qui sont un mélange des deux courants religieux. En effet, lors de la construction de l’église, les marches initiales ont été refusées par les habitants qui les ont remplacées par des perrons représentant les 20 jours du mois du calendrier Maya. En outre, ils allumaient traditionnellement un feu tous les jours au soubassement de l’église et dans la partie supérieure, à l'entrée de l'église, ils pratiquaient régulièrement leurs rituels avec de l'encens et des prières. Ceci est un exemple des traditions enracinées qui continuaient d’exister, malgré la construction de l’église catholique. Les Espagnols ont arrêté leur insistance pour convertir et supprimer les croyances des natifs et au fil du temps ce mélange est devenu assez fréquent. En effet, les locaux pénètrent au sein de l'église et pratiquent un mélange de leurs traditions spirituelles et de pratiques catholiques. 

Après la cérémonie, les touristes auront le temps de visiter le marché artisanal et l'église Santo Tomás, où il est fréquent de trouver les « Chamans » ou les « Docteurs » (guides religieux) en train de pratiquer les rituels traditionnels. 

En fin d’après-midi, transfert à San Francisco Panajachel, dit: Panajachel. Ville d’environ 11.000 habitants, située sur le plateau Guatémaltèque, auprès du lac Atitlan à 1500 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans le département de Solola. 

Hébergement à l’Hôtel Porta del Lago. 

Jour 4 - vendredi 24 octobre 2014 

Panajachel - Santiago Atitlán - Ville de Guatemala 

Après le petit déjeuner, le groupe embarquera à bord d’un petit bateau pour se diriger vers le Lagon San Marcos (environ 1 heure), ensuite les visiteurs monteront au sommet d’une petite colline appelée Qajil où ils participeront à une nouvelle cérémonie Maya (d’environ 2heures. 

Au retour de la cérémonie, ils pourront déjeuner auprès du Lagon San Marcos. (noter que le déjeuner n’est pas inclus). 

Dans l’après-midi, le groupe embarquera à bord du bateau pour se diriger à Panajachel, puis prendra le bus jusqu’à la ville de Guatemala. (durée du trajet 3h 30 environ, selon le trafic) 

Le salon est réservé pendant 4 heures pour effectuer l’atelier de Biodanza de 17h à 20h. 

Hébergement. 

THEMATIQUE DE LA CÉRÉMONIE : 

« NAWAL EE », symbolise le destin, les voyages, le chemin de la vie, le guide, le moyen et la manière d’y parvenir. C’est également le chemin spirituel et sacré, la force et la puissante énergie qu’a une personne pour commencer un voyage. Il fait référence à tout ce qui concerne la réalisation humaine. Raison pour laquelle, nous demanderons la recharge énergétique de nos cellules spirituelles afin de bien tracer notre chemin spirituel. 

Le lagon San Marcos est situé à 48 km de la capitale provinciale de Sololá. Au nord de la municipalité, on trouve la ville de Santa Lucía Utatlán, à l’est la ville de Santa Cruz La Laguna, à l’ouest la ville de San Pablo La Laguna et au sud le lac Atitlan. 

Jour 5 - samedi 25 octobre 2014 

Ville de Guatemala - Flores (Petén) - Tikal 

Petit déjeuner. 

Départ à 5h du matin. Le groupe sera transféré de l’hôtel à l’aéroport pour prendre le vol vers Flores (Petén) (1 heure de vol environ). Puis il sera conduit en bus sur le site Archéologique de « Tikal » (1h30 de trajet environ). 

Visite de la ville de « Tikal ». Sans aucun doute le meilleur exemple de la culture Maya classique. Ce parc, vaste de 576 km2, offre une combinaison d’édifices monumentaux entourés d’une végétation luxuriante qui abrite une faune exotique. Il est d’ailleurs très fréquent d’y voir par exemple, des toucans, des ocelots, des singes araignées, des singes hurleurs et des ratons laveurs. 

Le site archéologique de « Tika » occupe 1600 hectares au coeur du parc national. C'est la plus grande des villes anciennes de la civilisation Maya de la période classique. Tikal ou « Tik'al » selon l'orthographe moderne maya, est l'un des plus grands sites archéologiques et centres urbains de la civilisation maya précolombienne. Il est situé dans la région de Petén et fait partie du parc national de « Tikal ». Le site fut déclaré Patrimoine Humain par l'UNESCO en 1979. Selon les hiéroglyphes mayas trouvés, le nom du Site serait « Yax Mutul ». 

Tikal fut la capitale d'un État belligérant, devenu l'un des royaumes les plus puissants de l’ancienne période Maya. Bien que l'architecture monumentale du site remonte au IVème siècle avant JC, Tikal atteignit son apogée au cours de la période classique, entre 200 et 900 après JC. Durant cette période, la ville dominait politiquement, économiquement et militairement une grande partie de la région Maya, tout en interagissant avec d'autres régions de Méso-Amérique, tels que la grande métropole de « Teotihuacan » située dans la lointaine vallée du Mexique. 

Après la période Classique tardive il n’y a plus de trace de monuments majeurs. Les palais appartenant à l’élite, ont été brûlés et la population est tombée graduellement en décadence jusqu'à l’abandon du Site à la fin du Xe siècle. Le Site présente une longue liste de dirigeants dynastiques. Par ailleurs, la découverte d'un grand nombre de tombes, ainsi que l’étude des monuments, des temples et des palais, font probablement de Tikal, l’une des grandes villes Mayas de la pleine Méso-Américaine les mieux comprises. 

On peut escalader des structures du Temple IV, le plus grand édifice préhispanique d’Amérique, mesurant 69 mètres de hauteur. Une cérémonie Maya d’environ 2 heures sera pratiquée au sein du parc de Tikal. 

Le déjeuner sera servi à l'intérieur du parc (boissons non comprises). 

Après le repas, retour à l’hôtel pour l'atelier Bio-dance au salon de 17h à 20h. 

Hébergement. 

THEMATIQUE DE LA CÉRÉMONIE : 

« NAWAL AJ » représente la multiplication de la richesse, la force, le pouvoir, l’intégrité, l’honnêteté et la droiture. Nous demanderons de renforcer notre force spirituelle pour se connecter avec les énergies cosmiques telluriques. 

Jour 6 - dimanche 26 octobre 2014 

Flores (Petén) - Yaxchilán - Palenque 

Petit déjeuner. 

Départ de Flores (Petén) vers le fleuve Usumacinta, où le groupe prendra un bateau pour traverser la frontière mexicaine (la durée du transfert est d'environ 5 heures et le coût du passage migratoire vers le Mexique n’est pas inclus. Il s’élève à U$ 25,00). Le parcours à prendre est celui de « terracería » qui mène sur le site archéologique de « Yaxchilan » « Pierres Vertes » en Maya. 

Cette ville fut construite sous la civilisation Maya, elle se situe auprès du fleuve Usumacinta, dans la ville d’Ocosingo, dans l'État du Chiapas au Mexique. « Yaxchilan » est connue pour le grand nombre de sculptures de qualité trouvées in situ. 

« Yaxchilan » ne serait pas le nom d’origine, mais celui imposé à l’époque moderne. En effet, de récentes recherches suggèrent que l'on l’appelait autrefois « Pa ' Chan ». 

Ville très importante au cours de la période Classique, elle a dominé tout le bassin d’Usumacinta, ainsi que d’autres petites villes telles que Bonampak. Longtemps alliée à « Pierres Noirs », et à « Tikal », elle fut en revanche, la grande rivale de Palenque, elle lui a d’ailleurs déclaré la guerre en 654. 

« Yat-Balam », fondateur d'une longue dynastie, monta sur le trône le 2 Août 320, lorsque « Yaxchilan » n’était qu’une ville mineure. La cité-État a grandi jusqu’à devenir une capitale régionale. La dynastie a durée jusqu'au début du IXème siècle. La ville a atteint son apogée durant le long règne du roi « Bouclier-Jaguar II », décédé à 90 ans passés en 742. 

Visite du Site et pique-nique. 

Départ pour Palenque pour y arriver en milieu d’après-midi (Durée du transfert de la frontière du Mexique à Palenque d’environ 3 heures). 

Salon à disposition pour  l´atelier de Biodanza. 

Hébergement. 

Jour 7 - Lundi 27 octobre 2014. 

Palenque - Campeche 

Petit déjeuner. 

Visite de l'un des plus impressionnants sites archéologiques de la culture Maya. Comparé à d'autres villes Mayas, celui-ci est considéré comme un site de taille moyenne, moins important que celui de « Tikal » ou de « Copán ». Cependant, il se détache des autres par son important patrimoine architectural et sculptural. 

Palenque est une ville située dans l'état mexicain de Chiapas, nous y trouvons de nombreux hôtels de différentes catégories, hébergeant la plupart de ceux qui visitent le site archéologique de Palenque, les chutes de « Misol-Ha », les cascades « d’Agua Azul » et « d’Agua Clara », ainsi que la rivière « Chacamax » (Nututun). 

Après la visite retour à l’hôtel à Campeche. 

Atelier de Biodanza de 17h à 21h. 

Hébergement. 

Jour 8 - mardi 28 octobre, 2014 

Campeche - Mérida - Uxmal 

Petit déjeuner. 

Départ de Campeche pour visiter « Uxmal » et les grottes de « Lol Tun » (Cérémonie Maya). 

Il existe plusieurs théories sur l'origine du mot Campeche (Maya: « can pech » qui veut dire : « serpent et tic»), d’autres indiquent que Campeche est dérivé des mots « kin pech » (Maya: « Kin pech » qui veut dire, «soleil et tic»). Certains supposent qu’à ce nom « kin pech » il faudrait ajouter le préfixe « ah » qui veut dire « lieu » et que l’ensemble voudrait dire « le lieu du seigneur soleil tic ». 

UXMAL

A l’instar de « Chichén Itzá » et de « Tikal », Uxmal est également l’un des sites archéologiques majeurs de la culture Maya, de la période Classique. Elle se trouve dans l’actuelle ville de Santa Elena, dans l'État du Yucatan au Mexique, dans une zone dénommée « Puuc » à 62 km au sud de Merida (capitale du Yucatan). 

Ces bâtisses sont connues pour leurs dimensions et leurs décorations. En outre, nous trouvons ici, comme dans d'autres villes de la région, des routes construites dites « sacbes » . 

La construction s’insère sans le style « Puuc », composée de murs polis de petite taille, sur lesquels s'ouvrent des frises ornées représentant des cabanes typiques Mayas. Ces dernières sont ornées de deux figures : tout d’abord, de petites colonnettes (représentant les roseaux composant les murs), puis des formes trapézoïdales (représentant les toits en chaume). Nous y trouvons aussi des représentations de serpents entrelacées souvent bicéphales, des masques figurant le dieu de la pluie « Chaac » avec son gros nez désignant les éclairs des orages, ainsi que de serpents emplumés, mâchoires ouvertes vomissant des figures humaines. On retrouve dans certaines villes, les influences d’origine Nahua, ainsi que des allusions au culte de « Quetzalcóatl » et de « Tlálo c » qui sont certainement issues de la tradition « Puuc ». 

GROTTES « LOL TUN » 

L’origine du mot « Loltún » vient de l’étymologie Maya Yucatèque : « Lol » qui veut dire « Fleur » et « Tun » qui veut dire « Pierre », ce qui signifie « Fleur de pierre ». 

Aujourd'hui site archéologique, les grottes « Loltun » se situent au nord de la péninsule du Yucatan. Nous y trouvons des traces culturelles suggérant leur utilisation comme camp temporaire, puis comme habitation sédentaire. 

Les premiers vestiges retrouvés, sont des matériaux très anciens qui expliqueraient la présence précoce de l’homme dans la péninsule du Yucatan vers 9000 avant JC. On trouve des traces de plantes cultivées et de domestication animale, puis les prémices de l’apparition de l'architecture et de la sculpture, ainsi que des activités quotidiennes. Ces témoignages mettent en lumière le processus social de l'homme nomade devenu sédentaire. Au-delà de la période Classique, les grottes ne sont plus utilisées comme lieu d’habitat, mais seulement comme lieux de stockage d'eau. 

Par ailleurs, les 145 peintures murales et les 42 pétroglyphes découverts constituent d’autres éléments importants à découvrir sur ce site. 

Les grottes de « Loltun », abritent une grande richesse de preuves paléontologiques. Grâce à l'analyse de la matière osseuse de la faune Pléistocène, nous pouvons dire qu'à l’époque y existèrent des mastodontes, des bisons, des chameaux, des lions, des chevaux et une grande variété de mammifères aujourd’hui disparus. 

Dans l'après-midi arrivée à Mérida, capitale de l'État du Yucatan. 

Atelier de Biodanza de 17h à 21h. 

Hébergement. 

Jour 9 - Mercredi 29 Octobre 2014 

Mérida - Chichén Itzá - Cancún 

Petit déjeuner. 

Départ pour « Chichén Itzá » qui est l'un des principaux sites archéologiques du Yucatan. Vestige exceptionnel de l'une des plus importantes civilisations précolombiennes : les Mayas. 

Chichén Itzá du Maya : « Chichén » qui veut dire « Bouche du puits » et « Itza » qui veut dire « Sorciers d’eau ». Site archéologique de la péninsule du Yucatan, situé dans la ville de Tinum, dans l'État du Yucatán, c’est un important vestige de la civilisation Maya. Les principaux bâtiments qui restent, correspondent à la période du déclin de la culture Maya, connue par les archéologues comme la période post -classique. 

Les restes de l'imposante architecture, sont devenus emblématiques pour leur forte influence toltèque. Le dieu qui veillait sur le site, selon la mythologie Maya, était « Kukulcan » représentation Maya de « Quetzalcoatl », dieu pris au Panthéon de la culture Toltèque. 

Il faut considérer « Chichen Itza » comme une ville ou un centre cérémoniel, qui a traversée diverses périodes de construction et qui a été influencée par les différents peuples qu’y l’ont occupée et développée depuis sa création. 

Le site archéologique de « Chichen Itza » a été inscrit Patrimoine Mondial par l'UNESCO en 1988, et le 7 juillet 2007, le Temple de « Kukulcan », situé au coeur de « Chichen Itza », fut reconnu comme l'une des sept nouvelles merveilles du monde moderne, suite à une initiative privée sans le soutien de l'Unesco, mais avec la reconnaissance des millions de visiteurs à travers le monde. 

Déjeuner inclus (hors boissons). 

Après la visite du site départ vers Cancún. 

Atelier de Biodanza de 17h à 21h. 

Hébergement 

Jour 10 – jeudi 30 octobre 2014 

Journée libre à Cancún 

Petit déjeuner. 

Biodanza atelier toute le jour

Hébergement 

Jour 11 – vendredi 31 octobre 2014 

Cancún – Aéroport 

Petit déjeuner 

Transfert Hôtel – Aéroport et fin de services. 

A noter que l’impôt de sortie n’est pas inclus, il s’élève à U$ 46 par personne 

LE PRIX COMPREND : 

 

  • 2 Nuits d’hébergement à la Ville Antique de Guatemala. 
  • 1 Nuit d’hébergement à Panajachel – Lagon d’Atitlan 
  • 1 Nuit d’hébergement à la Ville de Guatemala 
  • 1 Nuit d’hébergement à Flores – Peten. 
  • 1 Nuit d’hébergement à Palenque. 
  • 1 Nuit d’hébergement à Campeche. 
  • 1 Nuit d’hébergement à Mérida 
  • 2 Nuits d’hébergement à Cancún. 
  • 10 Petits déjeuners américains. 
  • 1 Déjeuner sur place dans le Parc national de Tikal. 
  • 1 Déjeuner du type pique-nique à Palenque. 
  • 1 Déjeuner à Chichen Itzá. 
  • Les Cérémonies Mayas marquées en jaune 

 Espaces réservés pour l’atelier de Bio-dance marqués en jaune 

  • Guide spécialisé dans la culture Maya durant tout le parcours de Guatemala. 
  • Guide Chaman nous accompagnant de Palenque à Cancún au Mexique. 
  • Billet d’avion vol intérieur de Ville de Guatemala à Flores avec la compagnie Tag (durée du vol 45 minutes). 
  • Guide touristique spécialisé sur tout le parcours de Guatemala à México. 
  • Taxes hôtelières 
  • Transports terrestres et en bateau, et les entrées aux différents sites archéologiques et touristiques. 
  • Un Conducteur de bus. (Prendre note que si le numéro de 40 voyageurs diminue le prix du conducteur ne sera pas inclus) 
Le prix ne comprend pas: 
  • Billets d’avion 
  • Frais sur billets d’avion 
  • Impôts de sortie de chaque pays 
  • Repas et boissons non stipulés dans le programme. 
  • Frais dans les hôtels. 
  • Pourboires aux transporteurs, guides et bagagistes. 
  • Assurance de voyage. 

Neochamanisme

Bienvenidos 2015

Valor por persona USD $ 3.300 (Doble) - USD $ 3.260 ( Triple )

 

El PRECIO INCLUYE:

• 2 Noches de alojamiento en la Ciudad de Antigua Guatemala.•  1 Noche de alojamiento en Panajachel – Lago de Atitlan .• 1 Noche de alojamiento en Ciudad de Guatemala • 1 Noche de alojamiento en Flores – Peten. • 1 Noche de alojamiento en Palenque. • 1 Noche de alojamiento en Campeche. • 1 Noche de alojamiento en Mérida • 2 Noches de alojamiento en Tulum.• 11 Desayunos americanos.• 1 Almuerzo servido dentro del Parque nacional de Tikal.• 1 Almuerzo tipo Box lunch en Palenque. • 1 Almuerzo en Chichen Itzá.• Ceremonias Mayas• Espacios para los talleres y actividades de Biodanza • Admisión a los sitios arqueológicos indicados • Acompañamiento de persona especializada en cosmovisión maya durante el recorrido por Guatemala. • Acompañamiento de chamán en Palenque, Campeche, Uxmal y Mérida • Boleto aéreo interno entre la Ciudad de Guatemala y Flores • Guía turístico especializado en todo el recorrido tanto en Guatemala como en México. • Impuesto Hoteleros • Traslados terrestres y por lancha, así mismo todas las admisiones a los sitios a visitas. • 1 Tour Conductor. (Si el número de 40 pasajeros baja el Tour Conductor no será contratado).

EL PRECIO NO INCLUYE:

 • Tiquete aéreo • Impuestos de tiquete • Impuestos de salida de los países • Comidas y bebidas no mencionadas en el itinerario (los participantes deben contar con dinero en efectivo para los almuerzos y cenas correspondientes - en total 6 almuerzos y 9 cenas) • Gastos dentro del hotel • Propinas • Seguro internacional de Viaje y costos asociados a transacciones bancarias. 

UNA VEZ CONFIRMADA LA RESERVA Y SEPARADO EL CUPO NO SE HARAN REEMBOLSOS DE DINERO.

Ruta chamánica

 

ITINERARIO:

Día 1,  Jueves 22  octubre  de 2015.

Arribo a Ciudad Guatemala

Llegada a Ciudad de Guatemala, recepción en el Aeropuerto Internacional La Aurora, Traslado al hotel. Alojamiento en Antigua Guatemala.

Día 2, Viernes 23  octubre de 2015.

Antigua Guatemala

Desayuno. Conoceremos Antigua Guatemala, con un tour a pie que incluye visita a La Catedral. Regreso al hotel. Actividad de Biodanza de  4:00 p.m a 8:00 p.m. Alojamiento Antigua Guatemala

Día 3, Sábado 24  octubre de 2015.

Antigua Guatemala - Iximche - Antigua Guatemala

Desayuno, visita al sitio arqueológico de Iximche, ceremonia Maya incluída. Visita a la ciudad de Antigua Guatemala.

Día 4, Domingo 25   octubre de 2015.

Antigua Guatemala - Chichicastenango - Panajachel (Lago de Atitlán)

Desayuno, Traslado y visita a Chichicastenango para disfrutar del maravilloso y colorido mercado al aire libre más grande de América Latina. Tiempo de almuerzo (incluido). Al finalizar traslado al Lago de Atitlán. Traslado al hotel. Actividad de Biodanza y Neochamanismo. Alojamiento Panajachel.

Día 5, Lunes 26  octubre de 2015 

Panajachel - Santiago Atitlán - Ciudad de Guatemala

Desayuno, Por la mañana se realizará una ceremonia Maya a orillas del lago en la mesa sagrada  Maya en Panajachel. Paseo en bote por el pintoresco Lago de Atitlán para explorar el pueblo maya de Santiago caracterizado por sus textiles y artesanías. Regreso a Panajachel, almuerzo (incluido) y traslado a Antigua Guatemala. Actividad de Biodanza y de 4:00 p.m a 8:00 p.m. en Ciudad de Guatemala. Alojamiento: Ciudad de Guatemala.

Día 6 Martes 27  Octubre de  2015

Ciudad  de Guatemala - Tikal - Flores (Petén)

Desayuno, los participantes serán trasladados del hotel al aeropuerto a las 5:00 a.m para volar a Flores. Visita al increíble sitio Arqueológico de Tikal, una de las más importantes ciudades maya. Almuerzo (incluido) y Ceremonia  Maya.

Día 7, Miércoles 28  Octubre de  2015

Flores - Corozal - Yaxcilan - Palenque

Desayuno. Almuerzo tipo picnic. Por la mañana salida a las 5:00 a.m del hotel con rumbo hacia la frontera con Méjico. Trayecto en lancha por el rio Usumacinta, arribo a la zona arqueológica de Yaxchilan, imponente ciudad Maya sumergida en la selva. Almuerzo y alojamiento incluído  y Chaman acompañando al grupo.

Día 8, Jueves 29  octubre de   2015

Palenque – Campeche

Visita al Sitio arqueológico de Palenque, uno de los más notables debido a su bello arte escultural y su imponente arquitectura en el medio de la selva verde. Luego viajaremos paralelos al Golfo de México, en dirección a la hermosa ciudad amurallada de Campeche. Alojamiento en Campeche.

Día 9 Viernes 30 Octubre de 2015

Campeche – Uxmal - Mérida

Desayuno, visita a la zona arqueológica de gran belleza arquitectónica: La piramide del Adivino. Chaman acompaña  al grupo. Actividad de Biodanza de 4:00 p.m a 8:00 p.m. Alojamiento en Mérida.

Día 10 , Sábado 31 Octubre  de 2015

Mérida– Chichén  Itzá - Tulum

Desayuno. Salida hacia Chichén Itzá, uno de los Sitios Mayas más nombrado, donde se marca el conocimiento astronómico y arquitectónico. Cuenta con una pirámide escalonada llamada el Castillo o Templo de Kukulcán, la Plataforma del cráneo, el Templo de los Jaguares, el Observatorio, la Plaza 1000 Columnas, el Cenote Sagrado. Al finalizar el recorrido traslado hacia Tulum. Actividad de Biodanza de 4:00 p.m a 8:00 p.m. en Tulum. Alojamiento.

 

Día 11 , Domingo 1 Noviembre  de 2015

Tulum

 Desayuno día completo de biodanza. Alojamiento.

Día 12 , Lunes 2 Noviembre  de 2015

Tulum

 Desayuno día completo de biodanza. Alojamiento.

Día 13 , Martes  3 Noviembre  de 2015

Tulum  - Aeropuerto

 Desayuno. Traslado del hotel al aeropuerto de Cancún par abordar el vuelo con destino a su lugar de origen.